L’inventaire de contenus Web : mode d’emploi

26 septembre 2014
Pauline

Désengorger, alléger, refondre et rafraîchir votre site Internet, voilà l’utilité de l’inventaire de contenus Web.
Avec le poids des années, il se peut que votre site Web ait pris du plomb dans l’aile,  du genre à faire fuir vos visiteurs : pages 404, doublons, contenus périmés, etc. C’est donc parti pour l’inventaire !

Un inventaire, pour quoi faire ?

Même si la tâche s’avère un « brin » rébarbative, c’est une voie de départ obligatoire pour la mise en place d’une stratégie éditoriale  et de référencement naturel opérante. Si vous voulez avoir une vue d’ensemble équilibrée et détaillée de vos contenus, l’inventaire éditorial vous aidera à répertorier, quantifier, qualifier et évaluer efficacement toutes les pages de votre site.

Faites la liste

À l’aide d’un outil pareil au fameux ScreamingFrog, vous pouvez extraire les (méta) données de chaque URL de votre site. Cette petite application de bureau va donc vous permettre d’analyser par le menu les éléments de votre contenu favorables au SEO, qui dit mieux ? En plus, vous pouvez importer localement ces précieuses informations sous la forme d’un tableau Excel  pour y voir encore plus clair, car la liste est longue :

  • Titre de la page
  • Code de statut
  • Longueur des titres
  • Longueur de la méta description
  • Nombre de mots dans le texte
  • Niveau de titre et granularité
  • Linking (liens entrants, liens internes, et liens sortants)
  • Et cætera.

On ne manquera pas non plus d’aller jeter un petit coup d’œil du côté des Analytics et des Webmaster Tools de Google pour croiser ces observations avec le trafic de votre site Internet. Nombre de pages vues, durée des visites, taux de rebond, sources de trafic, vous avez l’embarras du choix, mais ne vous égarez pas dans ce dédale de chiffres : retenez seulement le nécessaire.

Suivez les bonnes pistes

A l’instar des denrées d’un supermarché, l’inventaire vous permet aussi de recenser chacune des pages du site afin d’étiqueter vos contenus et les (re)placer ainsi dans les bons rayons. Il n’appartient qu’à vous de circonscrire ces types de pages, idéalement au nombre 6 ou 7 maximum, pour rester authentique et cohérent autant que possible.

Inventorier les pages Web d’un site est un exercice laborieux, mais ô combien utile, pour consolider ensuite le lancement de votre stratégie de contenu et de référencement. Prochain arrêt: l’audit éditorial. Ne ratez pas la suite des festivités dans un billet à venir très bientôt .