Pourquoi les journalistes font (souvent) peur ?

23 juin 2014
Frederic Mahoux

Etonnant comme ce sont toujours les mêmes entreprises actives en ligne dont toute la presse parle. A croire qu’elles seules ont quelque chose à dire. Toutes les autres auraient-elles peur des journalistes ? Comprendre comment ils fonctionnent devrait déjà améliorer vos relations de presse.

Les relations de presse doivent être comprises comme un forme spécifique des relations publiques auprès d’une cible particulière que sont les journalistes. L’objectif général est d’obtenir pour l’entreprise des retombées rédactionnelles positives et valorisantes en entretenant de bonnes relations avec les journalistes et en leur fournissant des informations susceptibles d’intéresser leurs lecteurs. Communiqués de presse, mails réguliers, rencontres informelles… tout devrait être bon pour présenter vos activités.

Pourtant, face aux journalistes, on sent bien souvent une appréhension dans le chef de certains promoteurs d’entreprises à présenter leurs activités. Et, souvent, avec raison devant leur méconnaissance du métier.

Les journalistes agissent, en effet, comme des amplificateurs d’information, des caisses  de résonance mais aussi des filtres déformants. Les journalistes ne reproduisent jamais une information à l’identique, mais leur travail est de la mettre en perspective, de la critiquer, de la compléter. Autrement dit, à l’inverse des classiques relations publiques, l’activité d’un journaliste peut tourner en faveur ou en défaveur de l’entreprise.

Deux réflexes vous permettront d’éviter ce genre de déconvenue :

Mettre en place une stratégie à long terme.

Il ne suffit pas d’agir au coup par coup. Il est toujours préférable de capitaliser de coup en coup, tout en maintenant sa capacité à réagir quand l’actualité l’exige. Une stratégie globale est plus efficace car elle est mieux reçue par les journalistes, mieux comprise et plus écoutée. Pour ce faire, il faut :

– Constituer un réseau de contacts utiles et fiables dans la presse
– Informer régulièrement, même si cela ne donne lieu à aucune publication dans un premier temps
– Crédibiliser l’entreprise par des informations vérifiables et correctes.

Travailler en pleine connaissance de cause

Face à la presse, les entreprises commettent de nombreuses erreurs, par pure méconnaissance de leurs interlocuteurs et de leur mode de fonctionnement. Les journalistes ne sont pas des publicitaires qui publieront lorsque vous le souhaitez. De plus, ils ont quelques vilains défauts :

– Les journalistes n’ont pas de mémoire. Ils peuvent vous oublier aussi vite qu’ils vous ont trouvé formidable.
– Ils aiment que vous leur offriez une totale disponibilité lorsqu’ils ont besoin de vous.
– Ils détestent les fausses informations ou être menés en bateau
– Ils adorent être les seuls à posséder une information. Le fameux « scoop ».