NL - FR

Invent

Google - NewsMaster

Le référencement naturel pour vos internautes… et pour Google !

Faire figurer un site Web en première page de résultats sur Google, c’est le Saint Graal que tout markeeter recherche. Quoi de plus naturel que le SEO pour y parvenir ?

Cet article vous dresse une liste synthétique, mais pour le moins exhaustive des principaux facteurs qui positionnent un site Web dans les premiers résultats (SERP) sur Google. Par souci de clarté, j’ai choisi de les classer, suivant leur nature, en six catégories distinctes que voici :


Les mots-clés

Parce qu’ils sont à la base même du contenu, le choix, l’ordre et la place de ceux-ci sont cruciaux. Après réflexion et recherche approfondie, il convient de les semer aux endroits les plus propices que sont l’URL, l’ensemble du contenu et les balises « Title », « titre H1 », « titre Hn » et « méta-description ». En fait, ces balises signalent explicitement à Google sur quels mots votre site Web doit être trouvé.

Prenez garde, par contre, au bourrage de mots-clés qui, à la lecture, deviennent complètement indigestes, et risquent de vous faire sanctionner. Un conseil : variez les mots, les expressions et les synonymes dont la langue française regorge pour éviter ces écueils.

Le contenu

Content is king ! Notre ami Google tend à favoriser les contenus longs, mais ne perdez pas de vue que la quantité n’est pas forcément gage de qualité. La primeur est donc de proposer un contenu unique, nouveau, régulièrement mis à jour, et enrichi d’éléments visuels. Votre valeur ajoutée dépend directement de l’attrait, de l’utilité et de l’ergonomie  de votre site.

Tout le contenu doit donc être conçu et optimisé pour faciliter la navigation et la lecture.  Cela comprend l’usage de listes pucées et chiffrées pour les longues énumérations, une ponctuation adéquate ainsi qu’un registre de langage qu’on préfère généralement  soutenu. Veillez aussi à soigner l’orthographe, la syntaxe et la grammaire qui, si elles sont négligées, peuvent vous pénaliser.

Le linking

Internet est une vraie toile où s’entremêlent des fils, des liens qui, convenablement reliés, vous garantissent un bon positionnement. On distingue les liens hypertextes entrants (ou backlinks; liens extérieurs à votre site pointant vers une de vos pages), les liens sortants (liens internes de votre site qui renvoient vers des pages extérieures au vôtre) et les liens internes (liens intérieurs qui relient entre elles les pages de votre site).

Le linking consiste donc à tisser un maximum de liens vers votre site Web et vos pages internes; un lien de qualité sera concordant avec votre thématique générale, placé aussi haut que possible, relayé à maintes reprises, et correctement libellé.

L’indexage

Grâce à différents paramètres de calcul, les robots du moteur de recherche référencent vos contenus au moyen d’algorithmes très avancés. Ceux-ci tiennent compte du nombre de requêtes, du trafic en direction de votre site, du taux de rebond, et de la fidélité de votre audience.

Ces robots accordent également une grande importance à

1)     La vitesse de chargement de votre site

2)     La présence d’un Plan de site

3)      Votre inscription sur le réseau social Google+

Les signaux sociaux

La nuance est vraiment à faire entre signaux sociaux et réseaux sociaux, car le taux d’engagement et de conversion sur ceux-ci ne sont pas les seuls critères qui entrent en jeu dans le référencement. Les UGC (contenus générés par l’utilisateur en anglais) tels que les commentaires, forums, les flux RSS et les marque-pages ont une importance de taille.

Bref, au plus vous respectez ces facteurs, au plus Google accordera de confiance et de crédibilité à votre site : Content, it’s Trust !



Stop aux diktats des chiffres imbéciles

Ce titre compterait trop de caractères pour être efficace et ne vous pousserait donc pas à cliquer pour en savoir plus… J’ai la prétention de croire que les mots employés auront pourtant plus de force que le calcul du nombre de signes pour vous donner envie de savoir ! 

Dans les rédactions, les journalistes appellent cela un marronnier : le sujet un peu pénible et souvent sans grand intérêt qui revient régulièrement dans les colonnes d’un magazine à date presque fixe – et lorsqu’on n’a pas de meilleure idée. Le mal au dos, la rentrée des classes, les régimes avant l’été, les secrets des francs-maçons, la cuisine détox…

Le web ne déroge pas à la règle et compte également de nombreux marronniers pour les rédacteurs de tout poil : l’abandon de panier à Noël, les secrets du storytelling, la mort du mail, les outils pour maîtriser Twitter ou… les longueurs idéales pour toutes vos publications en ligne. Le site Social Media Today vient ainsi de s’y coller en reprenant une liste impressionnante d’études et d’analyses de gourous qui recensent toutes les longueurs possibles en la matière.

Le tweet idéal serait ainsi à 100 caractères, le post facebook à moins de 40, le commentaire Google+ peut atteindre 60 signes et un bon post de blog compte 1.600 mots. Et, sans que cela ne semble poser problème à qui que ce soit, tous ces chiffres sont ensuite répercutés sur de nombreux sites destinés à des lecteurs… non-anglophones ! Désormais, que vous écriviez en allemand, en chinois ou en français, vous voilà brimé par la structure de la langue anglo-saxonne qui ne concerne pourtant aucun de vos lecteurs. Exprimé ainsi, la bêtise semble évidente. Et pourtant, plus d’une fois ces chiffres nous sont déjà revenus via des clients consciencieux et bien informés. Ce fut l’occasion de rappeler qu’en matière de contenu, le seul chiffre important à retenir est 3, comme les trois choses importantes dans le contenu : le contenu, le contenu et encore le contenu…

PS : dans un prochain article, je vous parlerai des meilleures heures pour publier vos posts ou vos tweets au cours de la journée. J’ai une excellente étude en provenance directe de l’Oklahoma.


Gmail ne tuera pas le content marketing !

 

Gmail a changé. Depuis cet été, l Dans les boîtes mail, des onglets ont fait leur apparition : « Principale », « Réseaux sociaux » et « Promotion ». Au grand dam des marketeurs qui craignent de voir chuter l’audience de leurs newsletters. A tort…

Trier les e-mails pour séparer les courriels promotionnels, ceux issus des médias sociaux pour ne garder dans sa boîte « principale » que les messages personnels. Bienvenue dans la nouvelle interface Gmail ! Une interface qui fait le boulot de tri… à la place de l’abonné ! Comment ? En identifiant tout simplement l’expéditeur et le type de contenu, comme Google le faisait déjà pour déterminer si un mail devait tomber dans le filtre anti-spam. Mais aussi en repérant les messages envoyés depuis un service d’envoi automatique, ceux affublés d’un lien de désinscription ou encore envoyé (trop) régulièrement (au moins tous les trois jours).

Dans ce nouveau système, tout message jugé de moindre importance disparaît donc de la boîte principale. Les marketeurs font grise mine. Redoutant que leurs messages n’atteignent plus leurs cibles, paniquant à l’idée que la boîte « Promotion » soit expurgée sans même un coup d’œil. Bref, de devenir invisible.

Il est pourtant possible d’éviter cela. La première chose à faire est d’avertir vos clients pour qu’ils fassent en sorte que vos messages promotionnels tombent à nouveau dans leur boîte « principale » de Gmail. C’est cette mécanique que NewsMaster a proposée pour ses clients:

1. Trier ses bases de données et identifier les utilisateurs Gmail.
2. Vérifier le taux d’ouverture des derniers messages envoyés.
3. Elaborer une communication ciblée expliquant au client/prospect comment procéder pour faire passer de manière définitive vos communications de la boîte « Promotion » à la boîte « Principale ».
4. Pour un résultat maximum, diffuser cette information via divers canaux : par mail mais aussi via votre site Web et même par courrier postal !
5. Informer chaque nouvel inscrit à vos newsletters que s’il utilise Gmail, il trouvera votre premier message dans l’onglet « Promotion ».

Rien n’est donc perdu ! Surtout si le contenu de vos messages est pertinent, qu’il offre autre chose que de la publicité pure et qu’il favorise l’engagement. Dans ce cas, un abonné à votre newsletter continuera à vous lire quel que soit l’onglet dans lequel tombe votre message. Soit il fera en effet passer vos communications dans sa boîte principale, soit il les laissera arriver dans sa boîte Promo mais continuera malgré tout à y jeter un œil parce qu’il saura qu’il trouvera toujours quelque chose qui l’intéresse dans vos mails.


Ce qu’ils paient à Google…

Combien les entreprises dépensent-elles pour faire leur publicité sur Google ? Quels sont les plus gros budgets Adwords au monde ? Une infographie détaille, pour 10 secteurs, le Top 5 des boîtes qui investissent le plus dans le domaine. Des chiffres impressionnants !


Panorama 2012 des médias sociaux

Les médias sociaux forment un écosystème mouvant et dense où les acteurs vivent en symbiose. En 2012, autour des trois acteurs principaux – Facebook, Twitter et Google+ – se greffent d’autres réseaux regroupés en six familles d’usages : publication, partage, jeu, rencontre, achat et localisation. Résumé en image.


Qui fréquente réellement Google + ?

Google+ a fêté ses 6 mois d’existence et plus de 90 millions d’utilisateurs dont plus de 30 % aux Etats-Unis. En Europe, le réseau ne séduit pas les foules. La France n’est même pas dans le Top10 des plus grands utilisateurs. Alors la Belgique… Présentation des principaux Facts & Figures de Google+ depuis sa création.


Les contenus Goggle+ dans les résultats de Google

C’est la dernière nouveauté du moment sur Google+ aux Etats-Unis, et donc bientôt en Europe : l’intégration directe des contenus de Google+ dans les pages de résultats de Google. Ce qui pourra impacter votre trafic, votre référencement, permettre la gestion des identités et une meilleure authentification des internautes. Tout est expliqué ici.


Le pouvoir des pseudos

Une étude a scruté le comportement des internautes selon qu’ils s’expriment sous leur identité ou via un pseudo. Résultat : les utilisateurs de pseudo postent plus souvent et leurs posts sont plus qualitatifs. Les arguments des tenants de la fin de l’anonymat, comme Facebook et Google, ne semblent donc pas tenir la route. Démonstration en infographie.


La mutation de la recherche sur le Net

Le paysage de la recherche sur Internet est clairement en train de basculer sous nos yeux. Le Web devient plus social chaque jour et vos relations vous apportent de meilleures informations que les moteurs… Cet excellent article passe en revue les nouveaux outils qui démontrent que nous vivons une mutation en temps réel.

http://www.simplyzesty.com


Faut-il croire en Google + ?

Moins de six mois après la naissance chahutée du réseau social de Google, voici un plaidoyer pour ne pas abandonner l’enfant, « même s’il est né avant-terme », précise l’auteur de ce post ! D’ailleurs convaincu qu’en devenant OG+ (Original Google+), vous pourriez découvrir une arme marketing secrète avant tout le monde.
Lire l’article

NewsMaster

Partenaire privilégié de vos stratégies de Content Marketing, NewsMaster crée un lien durable entre l’entreprise et ses publics.

Quel que soit le support de communication, NewsMaster propose des solutions et des contenus rédactionnels qui intègrent les préoccupations des lecteurs et valorisent ainsi l’entreprise auprès d’eux.

Twitter

"Rossel Advertising renforce son expertise en Content Marketing grâce à NewsMaster ! http://t.co/bHqxnNc2jL"
"Etude Forrester : le contenu de marque, avenir du marketing digital http://t.co/QPLwQJKaTA"
"Content Marketing in the UK: 2013 Benchmarks, Budgets, and Trends http://t.co/04gwXs0j5T"

Contactez-nous !

NewsMaster dpt
159 Drève Richelle
1410 Waterloo

NewsMaster – Publishing Dept.of
Solution 3.0 sprl

Rue du Cerisier, 29
1490 Court St Etienne

Newsletter
Découvrez notre dernière newsletter et abonnez-vous

Scroll to top